English Version

Carnets de route en Chine

Les premiers hommes de Chine : le site de Yunxian dans le Hubei


Il y a 15 ans, la découverte de fossiles exceptionnels mais déformés

Dans les années 70, la déclaration de découvertes paléontologiques fortuites auprès des autorités scientifiques amène à l’organisation de plusieurs campagnes de prospection, sondage et fouille dans le gisement de Quyuanhekou à côté de la ville de Yunxian.

En mai 1989, un crâne quasiment complet, Yunxian I est mis au jour tandis que l’année suivante, un second, Yunxian II, est découvert à proximité. Le gisement se situe à 100m au nord de la rivière Han, à 1km à l’ouest de la confluence de celle ci et de la rivière Quyuan. Il s’étend sur la quatrième terrasse, à 50m de haut et 219m d’altitude absolue, au sommet d’un promontoire. La stratigraphie, haute d’une dizaine de mètres, est constituée d’une succession de sables, graviers et limons reposant sur un socle de schistes pré-cambriens.

C’est la couche 3 qui a livré les crânes associés à un matériel lithique et osseux abondant. Près de 500 pierres taillées ont été mises au jour comprenant de nombreux éclats et galets aménagés et de rares bifaces. Ceux-ci sont cependant parmi les premiers à avoir été découverts dans cette partie du monde où on les pensait absents jusqu’alors. La datation de ce niveau reste débattue mais les recherches récentes tendent à le situer autour de un million d’années.

Les fossiles de Yunxian, qui peuvent être attribués à des Homo erectus au sens large, sont donc les plus anciens connus actuellement pour l’Asie continentale. Cependant, les spécimens ont été fortement altérés au cours de leur fossilisation. Très aplatis, le crâne de Yunxian I est difficilement exploitable dans une perspective paléo-anthropologique. Celui de Yunxian II est moins déformé, il est particulièrement complet (seuls les os zygomatiques manquent).

Scanner, imagerie 3D et reconstitution de Yunxian II

Image scanner en 2D et reconstitution tridimensionnelle

À l’initiative de Henry de Lumley et en étroite collaboration avec les chercheurs chinois de la province du Hubei, un projet de reconstitution de Yunxian II a été mené à bien. Grâce au concours de technologies performantes récemment utilisées en paléoanthropologie, les altérations (déformation plastique, cassure, lacune) ont été compensées via une phase totalement virtuelle.

Il s’agissait de réunir le maximum d’informations à même de nous révéler l’histoire de la déformation de Yunxian II afin de reproduire en sens inverse la série d’actions subies par le fossile. Un protocole en trois étapes a été mis au point. D’une part, une hypothèse de reconstitution a été argumentée sur la base des données obtenues de sources différentes (examen macroscopique externe, données tomographiques internes). La reconstitution a ensuite été mise en forme virtuellement par l’imagerie tridimensionnelle. Puis, le spécimen reconstitué a été produit sous la forme d’un prototype.

Dès lors, le fossile était plus exploitable d’un point de vue anthropologique. La capacité endocrânienne s’est avérée plus faible (environ 1050 cm3) que ce qui avait été calculé à partir des mesures externes du fossile déformé (1220 cm3). La face, plus complète, a pu être comparée à celle d’autres hominidés fossiles et actuels. Il en résulte que Yunxian II présente une disposition des os de la face très semblable à celle de l’homme moderne, ce qui tend à établir entre lui et nous un rapport d’ancestralité.

 Les auteurs de la reconstitution, Li Tianyuan et Amélie Vialet Les auteurs de la reconstitution, Li Tianyuan et Amélie Vialet

Cette réalisation a fait l’objet de nombreuses communications en France et à l’étranger et a été consignée dans des publications internationales [1]. Enfin, le crâne de Yunxian II reconstitué a été présenté au grand public au Musée de l’Homme à Paris à l’occasion de l’exposition « Premiers Hommes de Chine » (31 mars 2004-3 janvier 2005) et offert aux partenaires chinois à Pékin lors du dernier symposium international d’anthropologie en présence de Monsieur l’Ambassadeur de France en Chine (18-22 octobre 2004).

Remise par Monsieur l’Ambassadeur de France en Chine du crâne de Yunxian II reconstitué aux membres de l’Académie des Sciences de Pékin.


Voir les actualités sur ce sujet :
- Premiers hommes de Chine : Rétrospective au Musée de l’Homme

Pour en savoir plus, Le site de l’Homme de Yunxiang

P.-S.

pour une version pdf de l’article : amelievialet@fondationiph.org

Notes

[1] A. Vialet et al. (2005) Proposition de reconstitution du deuxième crâne d’Homo erectus de Yunxian (Chine). CR Palevol 4 : 265-274


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP