English Version

Dernières nouvelles de nos origines, par Lee Berger, Henry et Marie-Antoinette de Lumley

Accueil du site > La fondation et vous > Conférences > Dernières nouvelles de nos origines, par Lee Berger, Henry et (...)

Une conférence donnée par le professeur Lee Berger : New discoveries and insights into the Early hominin species Australopithecus sediba et la présentation d’un frontal d’homo Erectus trouvé dans la grotte du Lazaret, à Nice


A l’invitation de l’Institut de Paléontologie Humaine, le Professeur Lee BERGER de l’Institute for Human Evolution de l’Université de Witwatersrand à Johannesburg en Afrique du sud, inventeur de l’Australopithecus sediba, donnera une conférence sur :

New discoveries and insights into the Early hominin species Australopithecus sediba

Le lundi 7 novembre 2011 à 17h30, dans l’amphithéâtre de l’Institut de Paléontologie Humaine*.

Résumé : Depuis le 1er août 2008, 200 ossements attribués à une nouvelle espèce : Australopithecus sediba ont été découverts dans le site de Malapa, en Afrique du Sud, à proximité des gisements de Sterkfontein, Swartkrans et Kromdrai. Une étude détaillée a été réalisée (publiée dans la revue Science en 2010 et 2011) notamment sur le crâne, l’endocrâne, les ossements de la main et du pied. Selon les auteurs, Australopithecus sediba, daté entre 1,95 et 1,78 Ma, partage de nombreux caractères dérivés avec les premiers représentants du genre Homo dont il pourrait être l’ancêtre.


Le Pr Henry de LUMLEY, Directeur de l’Institut de Paléontologie Humaine et son épouse, Marie-Antoinette de LUMLEY, paléo-anthropologue, vous présenteront leur dernière découverte :

un crâne fragmentaire d’Homo erectus, mis au jour le 13 août 2011, dans la grotte du Lazaret à Nice

Mardi 15 novembre 2011 à 18h30

Résumé : Lors de la campagne de fouilles de cet été dans la grotte du Lazaret à Nice, un os frontal d’hominidé a été découvert, le 13 août 2011, parmi de nombreux ossements de faune et des outils lithiques (dont 27 bifaces) dans l’unité archéostratigraphique n°28 correspondant à un sol d’occupation de chasseurs daté de 170 000 ans. Les caractères anatomiques du fossile suggèrent une attribution à Homo erectus.

Lazaret 24 vient donc combler une lacune paléontologique et son étude détaillée permettra de mieux comprendre cette période de transition entre les derniers Homo erectus et les premiers Néandertaliens.

Conférence dans l’amphithéâtre de l’Institut de Paléontologie Humaine, 1 rue René Panhard – 75013 Paris

*Entrée libre dans la limite des places disponibles


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP